WESTVLETEREN : l’histoire du mythe !

Nous ne sommes pas des brasseurs. Nous sommes des moines ; et c’est justement pour pouvoir le rester que nous brassons de la bière.

Bénédiction de la nouvelle brasserie – 25 aout 1990 – père abbé

Salut les POTES. Aujourd’hui, nous allons parler d’une bière exceptionnelle, tant par sa rareté que par sa qualité : la bière trappiste WESTVLETEREN 12, également appelée SIXTUS.

Mondialement connue (et reconnue) depuis une quinzaine d’années, cette bière bénéficie aujourd’hui d’un véritable culte : nous allons tenter de vous faire découvrir l’histoire de cette bière, et les raisons de ce culte.

Commençons par un peu d’histoire !

La chapelle Saint-Sixte

En 1260, une première colonie de nonnes vient résider à WESTVLETEREN, près d’une chapelle dédiée à Saint-Sixte, à un petit kilomètre de l’abbaye actuelle de Saint-Sixte, et y construit une petite abbaye.

Un siècle plus tard, le couvent est vendu et les nonnes s’installent à LUMBRES (près de SAINT OMER). Nous sommes en 1372 et la grande abbaye cistercienne des Dunes à COXYDE devient propriétaire du lieu, qui est alors utilisé en tant que réserve pour le bois.

En 1610, quelques ermites se rassemblent sur le lieu et décident d’adopter une forme de vie claustrale selon la règle de Saint Brigitte de Suède. En 1630, l’abbé CAMPMANS de l’abbaye des Dunes leur cèdent le terrain et un monastère est construit. La communauté prend alors peu à peu de l’ampleur. Las, le 13 avril 1784, Saint-Sixte est évacuée et rasée sous l’impulsion de l’empereur Joseph II d’Autriche, qui cherche à soumettre l’église à l’autorité de l’état. Sous l’effet de cette politique, le nombre de religieux passe de 36000 à 2700 dans l’empire germanique ; plus de 600 couvents sont supprimés, … Motif : pas d’utilité publique. Seules les communautés qui se consacrent à l’étude, aux soins aux malades, à l’enseignement et aux tâches pastorales sont préservées.

Virez moi tous ces moines qui servent à rien … Si au moins, ils brassaient de la bière…

Joseph II d’Autriche (propos non authentique)

Il ne reste pratiquement aucune trace visible de cette époque, même si une petite balade à pied autour de l’abbaye actuelle permet d’en retrouver quelques fragments.

Jean-Baptiste Victoor et l’abbaye Saint-Sixte de WESTVLETEREN

Jean-Baptiste VICTOOR (1756-1832), marchand de houblon à POPERINGE, s’installe en ermite sur le terrain que son beau-fils lui cède en 1817. Jean-Baptiste VICTOOR construit alors un ermitage pour finir sa vie dans le bois situé à WESTVLETEREN.

Les 17 dernières années de sa vie, il vie ainsi en solitaire, partageant son temps entre le travail de la terre et la prière, espérant accueillir sur ses terres une école et un couvent.

En 1831, quatre religieux arrivent sur le domaine. Ils viennent de l’abbaye Trappistes érigées sur le Mont des Cats tout proche. Le 4 novembre 1831, les fondements de l’abbaye de Saint-Sixte sont en place, avec pour fondateur le moine Franciscus-Maria van Langendonck, sous la dépendance de l’abbaye de Notre-Dame-Du-Gard (près d’Amien). Jean-Baptiste VICTOOR, quant à lui, ne connaitra pas de son vivant l’abbaye, décédant le 8 mai 1832 pendant que le prieuré de WESTVLETEREN commence peu à peu à se développer.

En 1834, suite aux travaux réalisés sur l’habitation de J.B. VICTOOR, une petite église est créée, et les premiers travaux en vue de la création d’un monastère débutent. S’en suit une période de difficulté financière, mêlant également une guerre de clocher (comme quoi ! 🙂 entre le français et les néerlandais autour de ce monastère.

En 1836, WESTVLETEREN acquiert le statut de prieuré autonome, fille de l’abbaye de WESTMALLE par adoption. On compte alors 35 moines à l’abbaye et la croissance continue. En 1840, une plus grande église est construite, puis un nouveau couvent.

A partir de 1850, une délégation de moine est envoyée à FORGES, près de CHIMAY, pour y créer une nouvelle communauté de la Trappe (Chimay, ca vous parle non?). Idem une dizaine d’années plus tard pour une délégation envoyée au États-Unis… A votre avis, l’abbaye de Spencer, elle vient d’où?

En 1871, le prieuré de WESTVLETEREN est érigé en abbaye grâce au soutien de l’abbé Martinus Dom de Westmalle. Le 4 avril, l’évèque de Bruges établit l’acte officiel.

Et la brasserie dans tout ça?

La brasserie, on vous en parle dans notre deuxième article consacrée à WESTVLETEREN.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s